De zéro à cent places d'apprentissage : l'industrie solaire est sur la bonne voie en ce qui concerne la main-d'œuvre qualifiée

24.05.2024

Lors de l'assemblée générale de l'association professionnelle Swissolar qui s'est tenue aujourd'hui au Gurten près de Berne, la croissance rapide du marché a été accueillie avec une grande satisfaction. Un oui à la loi pour l'électricité est désormais nécessaire pour poursuivre sur la voie de la croissance. Pour ce qui est du personnel qualifié nécessaire, les nouvelles sont positives : L'association s'attend à ce que plus de 100 contrats d'apprentis-sage soient signés pour les formations professionnelles proposées pour la première fois en août.

Le marché du photovoltaïque reste en pleine croissance en Suisse : l'année dernière, plus de 1500 mégawatts* de puissance supplémentaire ont été installés, ce qui représente une croissance du marché de plus de 40 % pour la quatrième année consécutive. Une croissance supplémentaire des nouvelles installations est attendue pour l'année en cours. Parallèlement, l'association faîtière connaît elle aussi une croissance rapide : l'année dernière, près de 300 nouveaux membres ont été admis ; actuellement, le nombre total s'élève à environ 1300 entreprises provenant de toute la chaîne de valeur de l’industrie solaire.

Contre la crise climatique : 50 pour cent d'électricité solaire d'ici 2050 

Face à l'aggravation de la crise climatique, ce développement rapide de la production d'électricité issue de sources renouvelables est nécessaire, comme l'a démontré le professeur Thomas Stocker, climatologue, lors de l'assemblée générale de Swissolar qui s'est tenue aujourd'hui. Seule cette approche permettra d'accomplir la décarbonation nécessaire. Le président de l'association, le conseiller national Jürg Grossen, a cité un objectif concret : "D'ici 2050, la moitié de nos besoins en électricité doit provenir d'installations photovoltaïques indigènes. Les membres de Swissolar sont en mesure d'installer la puissance nécessaire à cet effet - en premier lieu sur les toits, les façades et les infrastructures, mais aussi en complément avec de grandes installations alpines".

La condition préalable est toutefois un "oui" le 9 juin à la loi pour l'électricité : celle-ci fixe des objectifs clairs et permet une complémentarité idéale entre l'énergie solaire, l'énergie hydraulique et d'autres technologies, en encourageant l'utilisation la plus décentralisée possible de l'électricité solaire, au plus près de la consommation, et en réduisant ainsi les extensions de réseau nécessaires. 

Besoin en main-d'œuvre qualifiée : les mesures portent leurs fruits

Jusqu'à présent, l'un des principaux goulets d'étranglement pour faire face à la croissance du marché était le besoin en main-d'œuvre qualifiée. C'est pourquoi Swissolar, en collaboration avec le centre de formation Polybau, a lancé en très peu de temps deux nouvelles formations professionnelles qui seront proposées pour la première fois à partir d'août de cette année. La vice-présidente de Swissolar et conseillère nationale Gabriela Suter a pu partager des informations réjouissantes à ce sujet lors de l'assemblée : "Actuellement, plus de 90 contrats d'apprentissage ont été signés dans toutes les régions linguistiques, et d'ici le mois d'août, ce chiffre devrait dépasser les 120** .

Cela montre qu'il est attrayant pour les jeunes de participer à la transition énergétique en Suisse". L'offre de cours et les événements professionnels de l'association sont également importants. Grâce à eux, les prestataires actuels et les nombreux nouveaux prestataires de la branche du solaire sont toujours à la pointe des connaissances, ce qui garantit un développement de haute qualité.

Il faut environ 9000 spécialistes supplémentaires d'ici 2035

Une nouvelle étude succincte sur les besoins en main-d'œuvre qualifiée a également été présentée lors de l'assemblée générale. Selon celle-ci, environ 11'000 équivalents plein temps (EPT) sont actuellement employés dans la branche du solaire suisse, et d'ici 2035, il faudra près de 20'000 EPT pour atteindre les objectifs de la loi pour l'électricité. Du point de vue de Swissolar, il s'agit là d'un ordre de grandeur réaliste et réalisable. Les calculs ont en outre montré que le chiffre d'affaires de la branche dépasse actuellement les 3 milliards de francs par an. 

Nouvelle stratégie de l'association

Gabriela Suter a présenté à l'assemblée générale la nouvelle stratégie de l'association pour la période allant jusqu'en 2027. Elle contient d'une part des mesures visant à soutenir les membres dans la maîtrise de la croissance et d'autre part à poursuivre le développement de Swissolar en tant qu'organisation saine et agile. 

*  La statistique solaire officielle 2023 de l'OFEN paraîtra le 11 juillet 2024
** Une enquête détaillée sur les contrats d'apprentissage sera publiée début juin

Partager cet article

Panier d'achat