L'ouverture du marché proposée menace le développement des énergies renouvelables

27. septembre 2019

L'ouverture complète du marché de l'électricité proposée aujourd'hui par le Conseil fédéral compromet le développement rapide nécessaire des énergies renouvelables. En particulier, le tarif de reprise pour les producteurs indépendants est susceptible de baisser, ce qui compromettra la rentabilité économique des installations. Les mesures d'accompagnement proposées sont insuffisantes et discriminatoires pour le photovoltaïque. Swissolar propose d’introduire des appels d'offres pour les installations d'une capacité égale ou supérieure à 1 mégawatt pour toutes les technologies. Pour les petits systèmes, la charge de travail bureaucratique est disproportionnée et ne peut être prise en charge que par les grands fournisseurs d'énergie.

 

 En Suisse, les besoins en électricité vont augmenter de plus de 40 térawattheures par an au cours des 30 prochaines années. Cette augmentation est due d'une part à l'élimination de l'énergie nucléaire et d'autre part à la demande croissante d'électricité pour la mobilité et le chauffage des bâtiments en raison de l'élimination des moteurs à combustion et des systèmes de chauffage fossiles. Cette demande supplémentaire ne peut être satisfaite que par un déploiement massif du photovoltaïque si l'on veut éviter une dépendance accrue vis-à-vis des importations. Le potentiel pour cela existe : rien que sur les toits et façades particulièrement adaptés de nos bâtiments, 67 térawattheures pourraient être produits avec des systèmes solaires. Afin d'avoir suffisamment d'énergie solaire disponible à temps, il faudrait installer chaque année 1500 mégawatts d'énergie photovoltaïque supplémentaire, soit 4 à 5 fois plus qu'aujourd'hui. De plus, les systèmes photovoltaïques fournissent l'électricité la moins chère de toutes les nouvelles centrales électriques.

La libéralisation du marché de l'électricité doit être mise en œuvre uniquement avec des mesures d'accompagnement pour les énergies renouvelables


Une ouverture complète du marché de l'électricité met en danger ce déploiement urgent du photovoltaïque, mais aussi d'autres énergies renouvelables. En particulier, le tarif de reprise pour les producteurs d'énergie solaire devrait encore baisser, c'est-à-dire la rémunération de l'électricité qui ne peut pas être auto-consommée et est revendue au réseau public. Avec une moyenne de 8,8 ct/kWh (1), ce tarif est déjà inférieur aux coûts de production de la plupart des centrales. Si l'on veut maintenir la libéralisation complète, il faut en retour renforcer sensiblement la promotion du déploiement des énergies renouvelables. Les mesures d'accompagnement présentées aujourd'hui par le Conseil fédéral (révision de la loi sur l'énergie) ne sont pas convaincantes.

 

Discrimination inacceptable à l'égard de l'énergie photovoltaïque

Les incitations à l'investissement pour la construction de grandes installations photovoltaïques, qui ont souvent un faible taux d’autoconsommation, sont déjà insuffisantes aujourd'hui, alors même qu’elles sont de la plus haute importance pour la sécurité d'approvisionnement future et peuvent fournir de l'électricité à des prix bien inférieurs à ceux des autres technologies. Déterminer les subventions sur la base d’appels d’offres rendrait ce type de projet encore plus difficiles à réaliser. L'expérience acquise à l'étranger a montré que de telles procédures d'appel d'offres entraînent une bureaucratie importante, qui ne peut pratiquement être gérée que par de grandes entreprises d'approvisionnement énergétique. Il est absolument incompréhensible que les subventions pour les autres technologies ne soient pas soumises à la même procédure, mais qu'elles soient fixées. Swissolar exige l'égalité de traitement de toutes les technologies et la limitation de la procédure d'appel d'offres aux installations sans consommation propre avec une puissance supérieure à 1 mégawatt. En outre, une rétribution unique plus élevée est nécessaire pour les systèmes PV entre 100 kW et 1 MW sans consommation propre - ce qui permettrait d’exploiter le grand potentiel disponible sur les infrastructures, toits agricoles et entrepôts. 

 

Swissolar se félicite que les objectifs de déploiement pour les années 2035 et 2050 soient fixés de manière contraignante par la loi. Cela envoie un signal important aux investisseurs et aux autorités politiques de notre pays. Ils doivent toutefois être fixés à un niveau beaucoup plus élevé qu’actuellement.

 

<hr />

1) Le tarif de reprise varie fortement au sein de la Suisse. Voir www.pvtarif.ch