L'avenir de l'approvisionnement énergétique

Nous sommes confrontés à un changement fondamental dans notre approvisionnement énergétique : Pour mettre en œuvre l'Accord de Paris sur le climat, il est nécessaire de réduire nos émissions nettes de gaz à effet de serre à zéro d'ici le milieu du siècle au plus tard. À l’abandon progressif de l'énergie nucléaire déjà décidé s’ajoute donc la renonciation aux combustibles fossiles. Avec le OUI à la Stratégie énergétique 2050 en 2017, un premier jalon a été posé pour un approvisionnement énergétique sûr, propre et abordable pour la Suisse. Le deuxième est la révision de la loi sur le CO2. Une chose est claire : l'électricité et la chaleur de source solaire joueront un rôle central dans l'approvisionnement futur en énergie sans nucléaire ni fossile.

  • L'important potentiel du solaire sur les bâtiments

    Avec www.toitsolaire.ch et www.facade-au-soleil.ch, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) indique quelles sont les surfaces de bâtiments qui conviennent à l'utilisation de l'énergie solaire. Résultat : les toitures et façades des maisons suisses pourraient produire 67 térawattheures (TWh) d'électricité solaire par an (communiqué de presse OFEN du 15 avril 2019). C'est 10 % de plus que la consommation d'électricité actuelle en Suisse !

    Vous trouverez une analyse approfondie du potentiel du photovoltaïque sur les routes, les parkings, les remblais d'autoroutes et les espaces verts alpins ici : Le potentiel PV suisse basé sur chaque bâtiment. Meteotest/Swissolar 2019 (en allemand)

    Certaines zones des toits et des façades peuvent également être utilisées avec des capteurs solaires pour la production de chaleur. Dans une étude antérieure (2017), Meteotest a estimé ce potentiel à 11 térawattheures (TWh), ce qui correspond à environ 10 % de la demande de chaleur actuelle. Si le besoin était mis à jour grâce à l'isolation thermique, le soleil pourrait même répondre à 20 % de la demande de chaleur.

  • Le potentiel et la baisse rapide des coûts de l'énergie solaire n'ont jusqu'à présent pas été suffisamment pris en compte dans les scénarios énergétiques de la Confédération. Selon le message du Conseil fédéral de 2013, d'ici 2050, seulement 11,1 TWh d'électricité devront être produits chaque année à partir du photovoltaïque. Cela est en contradiction flagrante avec le renoncement aux énergies fossiles et à l'énergie nucléaire qui doit être concrétisé jusqu’là. Les calculs de Roger Nordmann, Conseiller national et Président de Swissolar, montrent que d'ici 2050, il faudra installer 50 gigawatts de capacité photovoltaïque avec une production annuelle d'environ 45 TWh pour pouvoir couvrir les pertes d'énergie nucléaire et les besoins supplémentaires en électricité de l'électromobilité et des pompes à chaleur. Cela repose sur l'hypothèse que, comme par le passé, la Suisse n'est pas dépendante des importations d'électricité dans son bilan annuel. Cette capacité photovoltaïque pourrait être installée uniquement sur le bâti.