Sécurité d'approvisionnement : contribuer à la création d'une industrie solaire européenne

17 mars 2022

La pandémie de Corona et la guerre en Ukraine mettent en évidence de manière très claire la problématique d'un monde globalement interconnecté et notamment de la délocalisation d'industries clés. Cela vaut pour les chaînes d'approvisionnement de presque toutes les énergies disponibles, pour presque tous les biens de consommation et, dans une certaine mesure, pour le photovoltaïque, dont l'Europe était encore le leader de la production il y a dix ans. L'UE veut maintenant ramener l'industrie solaire en Europe. La Suisse peut et doit participer à ce projet.

L'UE a reconnu cette problématique comme une opportunité et a décidé de mener une politique industrielle active et de rapatrier, entre autres, la production de panneaux solaires en Europe. C'est pourquoi l'UE a créé en 2021 l'European Solar Initiative, pour laquelle des investissements à hauteur de 400 milliards d'euros sont prévus sur une période de trente ans. 

Le site de recherche suisse peut apporter une contribution essentielle à cet égard : de nombreux pionniers du photovoltaïque sont originaires de Suisse. Dès le début, leur savoir a également profité à la place industrielle nationale. Aujourd'hui encore, l'esprit d'innovation peut s'affirmer. La Suisse est aujourd'hui le leader mondial de l'intégration du photovoltaïque dans les bâtiments, un domaine d'avenir. Outre les centres de recherche créatifs, ce sont désormais les producteurs de modules, les développeurs d'accessoires, les architectes et les maîtres d'ouvrage qui continuent à développer le photovoltaïque dans notre pays et le font ainsi progresser au niveau mondial. Nombre d'entre eux sont membres de Swissolar. La petite Suisse peut donc tout à fait être un acteur important dans la reconstruction d'une production photovoltaïque européenne.

La Suisse peut et doit participer à la construction d'une industrie solaire européenne

Swissolar salue l'approbation aujourd'hui par le Conseil national du postulat de la conseillère nationale Gabriela Suter, vice-présidente de Swissolar, sur la participation de la Suisse à la construction d'une industrie solaire européenne : il s'agit d'une profession de foi en faveur d'un engagement paneuropéen visant à réduire la dépendance aux importations de modules solaires. Swissolar est toutefois déçue par le refus catégorique du Conseil fédéral et du Conseil national d'accorder des incitations de politique industrielle. Ce refus est une occasion manquée de développer la position de la Suisse en tant que pionnière en matière de connaissances et d'innovation dans le domaine du PV et de contribuer ainsi au renforcement de l'industrie solaire européenne.

En même temps, la forte dépendance actuelle vis-à-vis des importations de modules ne doit pas être une raison pour retarder encore le développement rapide du photovoltaïque en Suisse. En effet, contrairement aux sources d'énergie fossiles, l'importation n'a lieu qu'une seule fois et non pas pendant une durée d'exploitation d'environ 30 ans ou plus. Pendant cette période, le photovoltaïque contribue, par le biais d'une production d'électricité sans émissions, à réduire encore plus, année après année, les importations actuelles d'énergie qui s'élèvent à environ 8 milliards de francs par an. En Suisse, une installation photovoltaïque produit en moyenne 20 à 25 fois plus d'énergie que celle nécessaire à l'ensemble de son cycle de vie (production, exploitation, recyclage). 

Le photovoltaïque produit de l'électricité sans émissions, de la valeur ajoutée et des emplois en Suisse

D'un point de vue économique, il convient de souligner que le coût des modules représentent encore, selon la taille de l'installation, 20 à 40 % des coûts d'investissement. Les onduleurs et la structure porteuse représentent 20 % supplémentaires. Une partie de ces coûts est déjà produite par des entreprises suisses. Tout le reste, soit environ la moitié de l'investissement, reste en Suisse en tant que valeur ajoutée (principalement planification, installation, maintenance). L'année dernière (2021), tout cela représentait un chiffre d'affaires de plus de 500 millions de francs, directement injecté dans l'économie locale - et la tendance est à la hausse. Aujourd'hui, le secteur solaire suisse compte déjà environ 7000 emplois à temps plein et ce chiffre devrait tripler au cours des dix prochaines années. Swissolar travaille donc actuellement à la mise en place d'un apprentissage professionnel axé sur le montage solaire. Car l'objectif est clair : d'ici 2050, le photovoltaïque suisse devra fournir 45 TWh d'électricité par an, soit 15 fois plus qu'aujourd'hui. Swissolar a récemment résumé dans un plan en 11 points du secteur solaire suisse ce qu'il faut faire pour atteindre cet objectif ambitieux. 

Dans ce contexte, il n'est guère étonnant que tous les grands partis suisses, de la gauche à la droite, soient désormais favorables au développement massif du photovoltaïque dans notre pays. Swissolar souhaiterait que les paroles soient suivies de plus d'actes, notamment de la part du PLR et de l'UDC. 

Postulat "Participation de la Suisse à la création d'une industrie solaire européenne". 
Chronologie du Postulat
Plan en 11 points du secteur solaire suisse

Photo: CSEM, Solarstratos, CNES Neuchâtel