L’industrie solaire suisse investit dans la relève et la professionnalisation

17 mai 2022

Lors de l'assemblée générale de l'association professionnelle Swissolar qui s'est tenue aujourd'hui à Aarau, les membres se sont clairement prononcés en faveur d'une promotion active de la relève et d'une professionnalisation accrue du secteur. Une nette majorité a en outre voté en faveur de l'augmentation des cotisations des membres nécessaire à cet effet. En effet, la branche est unanime : pour atteindre l'objectif zéro émission d'ici 2050, il faut produire en Suisse environ 12 fois plus d'électricité solaire qu'aujourd'hui et exploiter de manière optimale les potentiels de la chaleur solaire. Thomas Bachmann (Solarville/CKW) et Lars Kunath (Suissetec) ont été nouvellement élus au comité.

En Suisse, la demande en photovoltaïque ne faiblit pas : la croissance annuelle a atteint 30% sur les deux dernières années, une augmentation exponentielle. Swissolar prévoit une nouvelle puissance installée de 750 mégawatts (MW) en 2022. Pour la décarbonation des bâtiments et des transports et le remplacement des centrales nucléaires, cette augmentation doit être triplée au cours des prochaines années. Pour atteindre cet objectif, Swissolar a présenté au début de l'année le programme en 11 points de l'industrie solaire suisse. Les mesures suivantes ont été discutées lors de l'assemblée générale à Aarau et sont considérées particulièrement urgentes. 

1.     Incitations pour la couverture complète des toitures, obligation de recourir au solaire pour les rénovations de toitures et les nouvelles constructions

Actuellement, de nombreuses installations en toitures sont optimisées pour la consommation propre, c'est-à-dire qu'elles ne couvrent pas entièrement la toiture. De plus, trop souvent, lors de la rénovation des toits, les tuiles sont remplacées par des tuiles, alors que ce serait le moment le plus approprié pour les remplacer par un toit solaire. Le problème : de précieuses surfaces sont ainsi perdues pour des décennies. Pour remédier à ce problème, Swissolar demande une limite minimale uniforme dans toute la Suisse pour la rétribution de reprise ainsi qu'une obligation fondamentale de recourir au solaire pour les nouvelles constructions et les rénovations. En outre, les communautés énergétiques locales doivent être rendues possibles afin d'encourager la consommation d'électricité sur place. La branche fait également sa part : afin de rendre les offres solaires plus comparables, Swissolar a élaboré une nouvelle structure d'offre standard. Et avec ElektroForm solar, Swissolar propose désormais à ses membres un outil permettant de réduire les charges administratives. 

2.     Mise en place d’une formation initiale sur l’énergie solaire et développement des offres de formation continue 

Actuellement, l'industrie solaire suisse comprend environ 7 500 emplois à temps plein en Suisse. D'ici 2050, leur nombre devra être multiplié par trois. La main-d'œuvre est déjà rare dans le secteur. C'est pourquoi Swissolar élabore actuellement, en coopération avec l'association Polybau, une formation professionnelle dans le domaine du solaire. Elle devrait démarrer en 2024. Les lieux de formation devraient être situées à Uzwil (SG) et aux Paccots (FR). Par ailleurs, l'offre de formation continue et de reconversion sera renouvelée et élargie. L'objectif est de faciliter l'accès aux personnes qui changent d'orientation professionnelle. 

3.     Le rôle de l’énergie solaire dans l’approvisionnement futur en chaleur

Pour couvrir les besoins en chaleur de la Suisse, il faut actuellement 50 pour cent de la consommation totale d'énergie. Actuellement, 60 pour cent de cette énergie est encore couverte par des sources fossiles, mais d'ici 2050, la chaleur devrait provenir entièrement de sources renouvelables. La demande en énergie solaire thermique pour les bâtiments n'a cessé de diminuer au cours des dernières années. La raison principale en est que la combinaison du photovoltaïque et de la pompe à chaleur est souvent plus économique. La question du rôle que doit jouer le solaire thermique en Suisse s'impose donc. Le potentiel reste important, notamment en combinaison avec des réseaux de chaleur ainsi que dans l'industrie. C'est pourquoi un atelier organisé à l'issue de l'assemblée générale s'est penché sur les questions liées à l'approvisionnement en chaleur solaire. 

En résumé : Une association forte pour le deuxième pilier de l’approvisionnement électrique de la Suisse 

Le oui clair à l'augmentation des cotisations des membres montre que Swissolar jouit d'une grande confiance de la part de l'industrie solaire suisse. La nécessité de poursuivre la professionnalisation et la promotion de la relève est jugée importante par la branche solaire suisse et le travail politique de l'association est très apprécié. Swissolar est persuadée que la mise en œuvre en cours du programme en 11 points de l'industrie solaire suisse ouvrira la voie au photovoltaïque pour devenir le deuxième pilier de l'approvisionnement en électricité de la Suisse, aux côtés de l'énergie hydraulique. Pour le solaire thermique, l'association élabore une feuille de route en collaboration avec des partenaires de la branche. Elle devrait être présentée en 2023.  

> Programme de l‘AG 
> Rapport annuel Swissolar 2021 
> Programme du Workshop 
> Programme en 11 points