Bonnes perspectives pour la chaleur et l‘électricité de source solaire

27. janvier 2017

En 2016, les incertitudes concernant la stratégie énergétique ont causé une diminution de la demande sur le marché de l’énergie solaire en Suisse, alors que le marché mondial du photovoltaïque a cru de 50%. Pour cette année, les conditions nécessaires à une croissance du marché en Suisse semblent rassemblées. Mais ce sera seulement avec l’approbation de la Stratégie énergétique 2050 par le peuple le 21 mai qu’un signal clair sera envoyé aux maîtres d’ouvrage.

Les chiffres de ventes de capteurs solaires (chaleur solaire) et de modules photovoltaïques (électricité solaire) pour l’année écoulée sont actuellement rassemblés par Swissolar. Les résultats définitifs seront disponibles en juin. Les premières tendances montrent que les ventes ont diminué de 20% dans le photovoltaïque, et d‘environ 15% dans le solaire thermique. En 2016, environ 2.5% de la consommation électrique a été couverte par le courant solaire et, en ce qui concerne les besoins en chaleur, la part solaire est d’environ 0.6%.

En 2017, divers facteurs devraient contribuer au retour de la croissance. Le prix du mazout est à nouveau sensiblement remonté, ce qui, afin d’en baisser la consommation, devrait encourager les maîtres d’ouvrages à installer plus de capteurs solaires. Ensuite, plusieurs cantons ont augmenté leurs subventions pour le solaire thermique. Celles-ci couvrent en général environ 20% des coûts. D’autre part, le prix des panneaux photovoltaïques a nettement baissé ces derniers mois. Cela rend encore plus attrayantes les installations en autoconsommation d’électricité, d’autant plus que la rétribution unique de la Confédération couvre environ 30% des coûts d’investissement. Sur la même ligne, l’obligation d’autoconsommation qui est prévue par les cantons aidera également.

La votation populaire du 21 mai prochain est cruciale pour le développement de l’énergie solaire en Suisse : La stratégie énergétique 2050 permet la poursuite des programmes d’encouragement de la Confédération et des cantons. Un résultat positif donnerait un signal clair aux investisseurs et relancerait le marché dès la mi-2017. Cela est urgent, afin de parvenir à couvrir avec le photovoltaïque les 2/3 du courant d’origine nucléaire d’ici 2035, et avec le solaire thermique le 10% des besoins en chaleur.

Pour terminer, un aperçu du marché photovoltaïque mondial : la «PV Market Alliance» annonce 75 gigawatts installés en 2016 dans le monde, soit 50% de plus que l’année précédente. La puissance mondiale totale installée dépassait ainsi à fin 2016 les 300 gigawatts. La production annuelle de courant correspond à celle d’environ 38 centrales nucléaires de la taille de Leibstadt. Près de la moitié des nouvelles installations a été posée en Chine. Les autres marchés principaux étant le Japon, les USA, l’Inde ainsi que plusieurs nations émergentes, alors que l’Europe n’a plus qu’une part de marché de 10%. Pour 2017, une stagnation du marché se dessine. Celle-ci pourrait conduire à un surplus de modules sur le marché et donc à une poursuite de la baisse de leur prix.

> Download photo (© Fédération des coopératives Migros)

> Download Communiqué de presse (PDF)