Tournant énergétique

La Stratégie énergétique 2050 définit le paquet de mesures permettant de transformer l'approvisionnement en énergie de la Suisse, élaboré suite à la décision de 2011 d'abandonner le nucléaire. L'énergie solaire doit jouer un rôle essentiel dans ce projet.

  • Oui à la stratégie énergétique 2050 – mais avec plus de soleil !

    La stratégie énergétique 2050 entre dans sa dernière ligne droite : le premier paquet de mesures sera vraisemblablement traité définitivement par le Parlement encore pendant la session d’été 2016. L’objectif de la stratégie énergétique 2050 est de libérer la Suisse de son importante dépendance aux importations d’énergie (électricité, chaleur et mobilité) et de privilégier ses propres ressources et qualités (Factsheet Swissolar).

    Swissolar soutient la Stratégie énergétique 2050. Cependant, le grand potentiel de l'énergie solaire ne bénéficie pas encore de la reconnaissance qui lui est due. En effet, le solaire est capable d'apporter une contribution bien plus vaste à un approvisionnement en énergie sûr et écologique, et ce plus rapidement qu'on ne l'a communiqué dans le cadre du paquet de mesures. C'est pourquoi nous demandons notamment une augmentation accélérée du développement de l'électricité solaire afin de réduire les importations de courant polluant et d'éviter les centrales à gaz.

  • Aujourd’hui, 55% de notre électricité sont déjà produites par les centrales hydrauliques. Les installations photovoltaïques sur les bâtiments pourraient couvrir à elles seules 40% des besoins actuels en électricité. La biomasse, l'éolien, l'hydraulique et la géothermie offrent des potentiels de production supplémentaires. L’approvisionnement complet de la Suisse en électricité d’origine renouvelable est donc à portée de main – besoins supplémentaires provenant des pompes à chaleur et de l’électromobilité inclus. En parallèle, une stabilisation voire une diminution de la consommation électrique grâce à des appareils à faible consommation augmente les chances de réussite.

    Selon les calculs de Swissolar, les installations photovoltaïques pourront remplacer au minimum deux tiers de la production nucléaire actuelle d’ici 2035, pour autant que les conditions cadres adéquates soient créées rapidement. Ceci correspond à environ 17 milliards de kilowattheures ou 28% des besoins électriques actuels. Pour cela, une surface d’environ 120 kilomètres carrés ou 15 mètres carrés par personne est nécessaire. En comparaison, les toitures et façades adaptée à l’énergie solaire en Suisse représentent une surface d’environ 200 kilomètres carrés.  

    Les mesures prévues dans la stratégie énergétique 2050 donne une nouvelle impulsion à la construction d’installations solaires mais ne permettent pas d’atteindre l’objectif.

  • Nombreux sont ceux qui associent le tournant énergétique à l'abandon du nucléaire uniquement. Ils oublient souvent que les plus gros volumes d'énergie consommés sont attribuables à l'utilisation de produits pétroliers ou basés sur le gaz naturel, au détriment de notre climat. Les chauffages d'habitation, la préparation d'eau chaude sanitaire et la chaleur utilisée pour les processus industriels sont responsables de la moitié de notre consommation d'énergie et de 45% du volume de CO2 émis – des domaines d'application parfaits pour les capteurs solaires. Selon une étude de l'OFEN, plus de la moitié du besoin en chaleur pourrait être couvert par le solaire en Suisse. Swissolar a pour objectif de couvrir au moins 10% des besoins totaux de chaleur par des capteurs solaires thermiques d'ici 2035.

    En 2013, Swissolar a introduit le Masterplan 2035 Chaleur solaire en Suisse qui formule des mesures stratégiques et dégage ainsi les potentiels que recèlent de nouveaux segments du marché.